CORIMA 2017 : selon Marc Brugnacci, sa première avec le team !

Publié le 21 Mars 2017

Ma Saga Corima 2017

Acte 1 : Un Samedi pas comme les autres

Tout avait pourtant bien commencé… à 8h55 tapante (y a déjà du chrono dans l’air dirait-on !) j’intègre la Team’Mobile à Kinkin, un petit ramassage à Gre pour goûter à la compagnie Kinder et nous voilà partis pour le pays du Nougat talonné de près par Iron’Steph et Hervé.

La vallée du Rhône approche, au loin déjà, des volutes vaporeuses s’échappent des aéros de la centrale de Cruas et nous confirment les prévisions de madame météo ; ça va souffler dans les chaumières.

Pic-Nic sur le tarmac, je me pare de mes plus beaux atours (c’est vrai qu’elles sont belles ces tenues – c’est qui le créateur au fait ?) et me voilà fin prêt à en découdre avec les éléments.

2 tours de chauffe plus tard.. ben j’ai froid maintenant, mais qu’est-ce que je fais là ? tout s’enchaine très vite il est 14h51 me voilà dans les starting-blocks

5 . qui me parle ?

4 . quoi encore ?

3 . un type s’agite devant moi et compte sur ses doigts (le pauvre)

2. j’entends « vas-y Marc »

1. J’vais où ?

0. trop tard, je me lance

Un truc de dingue, à 500m j’ai déjà envie de faire le tour du rond-point et de rentrer dans le box. Le canasson est trop vieux pour ce genre d’exercice et n’a pas été rodé pour ça.

Et puis, le gars devant sur sa moto est bien trop loin, Pier-Angelo lui, ne m’aurait jamais laissé dans le vent ainsi. (Ha! je ne suis pas sur piste ?)

Les bourrasques se succèdent, me baladent de gauche à droite et me font tanguer tel un navire à la dérive. A bout de souffle, je ne suis pas dans le rouge, je suis dans le pourpre (tiens c’est sympa ça ! – dorénavant je dirai j’suis dans l’pourpre donc je lève le pied). Je clignote comme un lampion de fête foraine.

Bon reprenons, ce n’est pas finit ; là je commence à me demander si la petite Suisse partie derrière moi n’est pas sur mon porte bagage tellement mon vélo me pèse. Non, je ne me retournerai pas.

Les kilomètres qui suivent passent bien trop lentement et douloureusement. Le bonhomme tout entier est en ébullition et la menace d’une explosion est imminente.

Ouf, je franchis la ligne, 18’05’’, je regarde autour de moi, hagard, reconnaît à peine les copains du team venus encourager.

Là, moi je dis « Halte à une telle violence » On ne m’y reprendra plus ! Si 2018 me parle d’un autre contre la montre, je reviendrai avec d’autres arguments – promis !

17h00 Il est temps pour le Team de quitter ce champ de mines après y avoir laissé 5 poumons, 2 larynx et une bonne partie de « jambes à l’air ».

Et puis y parait qu’il y a des pâtes au menu ce soir…

 

Acte 2 : Un Dimanche (ben oui tiens !) pas comme les autres

Fred D. mon compagnon de chambrée n’a pas ronflé, c’était bien une légende.

Le rendez-vous est fixé dans le sas « VIP ». T’imagines un peu. Pas peu fier le Marco de se retrouver au beau milieu d’un tel parterre d’avions de chasse tous affûtés comme des pros. Je retrouve les pièces maîtresses du Team Chamrousse Cyclosport, c’est Jean-Luc qui ouvre le bal. Sandrine et Fred K, Kinkin, David, Anne-Marie E, Alain, Anne-Marie B, Fredo B & Fredo D, Philippe, Stephane, Hervé, Laure-Anne, Pascal , Michel, et la famille Roche sont de la fête aussi. Laurent, Véro, Laurence sont là aussi pour nous soutenir. Il y a aussi l’ami Tristan, auteur d’un chrono supersonique la veille.

Le speaker sonne le glas et nous invite à aller faire un petit tour. Encore un départ à fond les bielles, (la leçon d'hier n'a servie à rien en fait!). Première bosse d'Allan, ça passe, deuxième bosse, ça passe, ça passe, ça s'emballe à l'intérieur, ça casse, merde 15 bornes, j'suis dans le « Pourpre (voir plus haut) » déjà ?

En perdition, la capot grand ouvert ça fume, vite il faut éteindre tout ce bazar. Je sors la caisse à outil, cherche la clef qui va bien – non pas celle là c'est pas la bonne – A quelques encablures du lieu du crime, c'est le grand Fred finalement qui a les bons mots « accroches toi ».

Je m’exécute, la température redescend tout doux, thermostat à 140, un groupe se forme, « the Team is back » youpi. Dossards 80,81,82,83,96 en ordre de marche.

Et c'est là que Mr mistral sort le bout de son nez, bombe le torse et gonfle ses joues. La bataille s'engage, les bordures se forment, des rafales à 70km/h nous obligent à dessiner d'étranges arabesques sur ces magnifiques routes Drômoises.

Quelques hectomètres plus loin, ma décision est prise, le moteur ronronne avec quelques soubresauts mais tient bon donc je me lance avec mes compagnons sur la bifurc à droite direction Col de la Sausse. Certains (aines) nous abandonnent… ouin ouin !

Le vent s'est calmé et nous progressons à une bonne allure, Kinkin et Fred D donne le ton en bons métronomes, je reste calé dans les roues avec Anne-Marie B. qui souffre aussi mais ne dit rien. (une vraie guerrière cette nana là !)

Ca remonte, ça redescend, les toboggans s’enchainent, nous sommes à nouveau ballotés comme dans un manège à Disneyland. Notre petite randonnée n’a plus rien de bucolique, les prémices d’une crampe cuisse droite se font sentir, puis c’est la gauche – Hydratation – décontraction – réhydratation – ça passe… non mais !

Les petits hommes verts bataillent toujours dans le vent (latéral cette fois-ci) en tête d’un troupeau d’une quinzaine de brebis égarées tous bien contents du boulot énorme que sont entrain d’effectuer nos doux protecteurs. Ca suce les roues, ça frotte, un dernier talus avant Marsanne et on bascule sur les ultimes kilomètres qui nous emmènent jusqu’à la ligne d’arrivée.

Embrassades, accolades, congratulations ; Mille merci Messieurs, respect Madame, la Corima 2017 est dans la poche.

Chapeau bas à tous les membres du Team pour avoir tenu leur rang.

Une pensée particulière pour Kinkin et Fred.K qui m’ont permis d’intégrer cette saison une joyeuse équipe qui me faire vivre de réels moments de bonheur.

A très vite pour de nouvelles aventures

Marc

PS : ce matin, je suis tout déplumé et j’ai mal partout mais ca va passer…

CORIMA 2017 :  selon Marc Brugnacci, sa première avec le team !
CORIMA 2017 :  selon Marc Brugnacci, sa première avec le team !
CORIMA 2017 :  selon Marc Brugnacci, sa première avec le team !
CORIMA 2017 :  selon Marc Brugnacci, sa première avec le team !
CORIMA 2017 :  selon Marc Brugnacci, sa première avec le team !
CORIMA 2017 :  selon Marc Brugnacci, sa première avec le team !

Rédigé par Chamrousse Team Cyclosport

Repost 0
Commenter cet article

MarcB 24/03/2017 12:54

Merci à vous tous pour ces encouragements !

Anne Marie E 23/03/2017 18:27

Bien chouette cet article et j'ai bien aimé les kms partagés avec vous, meme si je vous ai faussé compagnie

Kinkin 22/03/2017 21:47

Un vrai guerrier est arrivé au team.
Content de t'avoir ouvert la porte du team chamrousse.

FredK 22/03/2017 20:41

Merci Marc pour ton super article !

Sandrine 22/03/2017 08:08

Encore bravo Marc. Mais tu verras l'année prochaine tu y reviendras au CLM. Promis il y aura moins de vent.

MarcB 24/03/2017 12:52

Ha c'est donc toi Miss Météo !