Cedric Schiavon : finisher de la MB race !

Publié le 10 Juillet 2017

MB Race Culture Vélo 2017 : Finicher 140 km

 

Nous sommes le vendredi 30 juin, le temps est très changeant et il faut prendre la route pour Combloux en Haute Savoie.

De là sera donné demain matin, à 6h précise le départ de la MB Race, coupe du monde UCI marathon séries, et plus précisément, l’étape la plus longue, décrite comme course vtt la plus dure au monde.

Au programme, 140 km et 7000 mètres de dénivelé positif.

La nuit du vendredi se passera à Domancy, chez l’habitant (airbnb), accueilli par Jean Francois Vermeersch, un local qui s’alignera également le lendemain. (Très bonne adresse, accueil cordiale et chaleureux).

Après une bonne nuit de sommeil, je me retrouve ce samedi matin à 5h45 dans le 2eme sas de départ (malgré un bon classement l’an dernier, mais non licencié à ce moment-là et donc pas cumulé de point UCI).

Sur la ligne de départ, il ne pleut pas et malgré un ciel menaçant, on nous annonce que quelques petites averses dans la journée.

6h00, c’est parti…

Les 5 premiers km s’enchainent sur le bitume, je prends un départ prudent en me positionne dans les 40-50 car je sais que la journée va être longue, voir même, très longue…

Arrivé sur les chemins, on peut déjà s’apercevoir que le terrain est gras, ça promet pour la suite…

En descente, ça glisse, il faut être vigilant mais pour l’instant, tout va bien.

Deux grosses bosses nous attendent, le col du Jaillet et la tête de Torraz, elles sont longues et surtout détrempées des pluies de la veille au soir.

Ça monte, ça descend et nous voilà à Bonjournal, c’est un calvaire, il fait froid, je suis trempé, le terrain est ravagé (et encore, je passe dans les premiers).

Maintenant, il faut descendre sur Combloux et faire un choix, s’arrêter, ou continuer…

Je gère jusqu’en bas, je me requinque et je ne me pose même pas la question, j’enchaine sur la suite (l’an dernier, les 70 premiers km été pourris et le reste été plus sec et bien plus roulant).

Finalement, le terrain est de pire en pire, on ne sèche pas, les averses s’enchainent, la fatigue commence sérieusement à s’installer.

Arrivé sur Megève, re-choix… s’arrêter ou continuer…

Le vélo est recouvert de boue, je suis au bout de ma vie, mais je dois finir, il n’est pas pensable que je m’arrête.

Il reste 40 km et 2000 m de D+, mon choix et fait, je continu.

Je déconnecte le cerveau pour avaler les 2 dernières gigantesques bosses et me voilà de nouveau à Bonjournal.

Je suis frigorifié, je n’arrive plus à me réchauffer, mais heureusement, c’est la fin, il ne reste plus qu’une descente et c’est fini…

Et quelle descente… (c’est la même qu’au soixantième km, la descente sur Combloux) sauf qu’à ce moment-là, 1200 vtt y sont passés…

Je ne suis vraiment pas bien, je frissonne et claque des dents pendant toute la descente, il est vraiment temps que ça s’arrête.

12h 38min 18 sec, c’est le temps qu’il m’aura fallu pour franchir la ligne d’arrivée.

Je suis de nouveau finicher et pas des moindre, je dois avouer que cette édition été particulièrement difficile…

Je suis 30eme scratch et 14eme Français.

Un grand merci au organisateurs et bénévoles pour votre disponibilité, vos sourires et encouragements malgré les conditions météo.

Je suis très heureux d’avoir partagé quelques km avec quelques coureurs et plus particulièrement Serge Davesne avec qui j’ai partagé une bonne partie de la course et Theo Charnay avec qui j’ai fait une bonne 2eme moitié du parcours.

A mes amis, copains, famille, au Chamrousse team cyclosport pour vos encouragements.

A mon épouse et enfants qui subissent mes entrainements et absences pour participer au courses et qui malgré tout reste mes premiers fans.

Je souhaite également remercier Jean-Loup de Loisirs Vtt et Specialized pour le partenariat me permettant d’avoir un vélo et des équipements au top.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cedric Schiavon : finisher de la MB race !
Cedric Schiavon : finisher de la MB race !

Rédigé par Chamrousse Team Cyclosport

Repost 0
Commenter cet article