compte rendu de la BEAUME DROBIE ....par le velo101

Publié le 5 Juin 2009

La 11ème édition de la Beaume-Drobie, manche du Challenge le Gardéchois, s'est déroulée samedi à Valgorgesur deux parcours de 130 et 90 kilomètres.


© Vélo 101
La Beaume-Drobie s'est déroulée samedi à Valgorge (Ardèche). Cette épreuve est organisée par le Sport en Fête de Beaumont. Une association qui regroupe des gens très généreux qui montrent une belle envie de promouvoir leur région à travers cette belle épreuve. Cette année, elle fêtait sa 11ème édition. Elle a connu de belles années mais voilà deux ou trois ans qu'elle a tendance à stagner un peu au niveau du nombre de participants. Cette nouvelle édition a connu un léger mieux puisque les organisateurs ont enregistré quasiment 300 inscrits. Il faut dire que, comme l'année passée, le dernier week-end de mai est plutôt chargé. Les organisateurs sont en train de mener une réflexion pour un éventuel changement de date pour éviter l'embouteillage de fin mai. En sachant que deux semaines avant, il n'y avait pas d'épreuve prévue au calendrier. A suivre...

La Beaume-Drobie fait également partie du Challenge le Gardéchois. Il s'agissait de la quatrième manche après la Route de l'Etoile, la Specialized et la Route des Helviens, et avant la Roland Fangille le dimanche 7 juin. Toujours est-il que les organisateurs se démènent tant qu'ils peuvent pour essayer de faire de la Beaume-Drobie une épreuve conviviale avec la promotion des produits locaux, un accueil chaleureux et une organisation bien rodée à tous les niveaux. Cette année le soleil s'était invité à la fête même si quelques nuages menaçaient au sommet du col à Loubaresse. Mais rien de grave, les concurrents sont bien restés au sec. Ils ont pu apprécier à sa juste valeur le paysage magnifique notamment en escaladant la bosse qui mène jusqu'à Loubaresse, où les points de vue sur toute la vallée valent le coup d'œil.

Certains n'ont sûrement pas eu le temps de lever la tête, trop afférés à garder leur place pour essayer de faire un bon temps à l'arrivée. Il faut dire que les deux parcours proposés ne sont pas de tout repos avec de belles bosses qui font bien mal aux jambes. Le petit parcours fait 90 kilomètres pour 1600 mètres de dénivelé et le grand 130 kilomètres pour 2400 mètres de dénivelé. Les routes sont plutôt rugueuses et certains pourront se plaindre de l'état de la chaussée dans certaines descentes. Mais à côté de ça, il y la tranquillité car les voitures ne sont pas légion.

Le départ est décalé pour les deux parcours. Les premiers à s'élancer sont les participants du grand parcours, sous les encouragements des pom-pom-girls en herbe. Beau clin d'œil pour ces écolières qui étaient aussi là pour la remise des récompenses. 10h00, les fauves sont lâchés. Les premiers kilomètres en faux-plats descendants sont vite avalés. Le temps de se replacer pour certains avant d'aborder très vite la première bosse qui va permettre d'établir une première sélection. Il faut être bien placé au pied car la route se rétrécit très vite. Au sommet, une petite quinzaine de coureurs traverse le petit village haut perché de Laboule. Certains l'ont peut-être d'ailleurs perdu dans cette première montée assez compliquée tout de même.

A peine la descente terminée que la deuxième montée pointe le bout de son nez. Il faut grimper pendant quasiment 9 kilomètres jusqu'à la Tour de Brison. Cette Tour dominante permet aujourd'hui de faire des surveillances contre les incendies en période estivale. Dans cette montée, deux hommes vont prendre les devants. Sur une attaque de Jean-Luc Chavanon dans la partie la plus dure, Raphaël Hilaire prend sa roue et ils vont vite creuser un écart avec leurs poursuivants. Ils repassent sur la ligne d'arrivée avec environ trois minutes d'avance sur le groupe de chasse avant d'attaquer la difficulté majeure du parcours, à savoir la montée de Valgorge à Loubaresse. Il faut noter que le village de Loubaresse situé juste en dessous du col de Meyrand est le plus petit village de l'Ardèche, avec seulement 32 habitants au dernier recensement.


© Vélo 101
Jean-Luc Chavanon est au-dessus du lot dans cette bosse. Il a une jambe de plus, comme on dit en jargon cycliste. Il s'en va tout seul et laisse son compagnon d'échappée. Derrière, les groupes se sont formés et chacun essaye de s'appliquer pour grimper au mieux ces 12 kilomètres qui mènent au sommet. Raphaël Hilaire va être rejoint à l'amorce de la descente par Stéphane Cheylan et Lionel Séguret. Ils vont collaborer tous les trois mais continueront de perdre du temps sur l'homme de tête, qui ne faiblit pas. Chavanon aborde la dernière difficulté de la course avec une belle avance qui va lui
permettre de gérer au mieux son ascension. Il s'agit de la montée jusqu'à Beaumont par le hameau d'Issac. Beaumont, encore un village haut perché qui, il y a quelques années, accueillait une grimpée cycliste qui eut ses heures de gloire et qui était organisée par le Sport en Fête de Beaumont.

Jean-Luc Chavanon a pu savourer les trois derniers kilomètres en faux-plats montants pour rallier la ligne d'arrivée après la descente. Il réussit à s'imposer après un premier succès en 2007. Derrière, les trois poursuivants ne sont plus que deux à se présenter sur la ligne d'arrivée, Lionel Séguret prend la deuxième place et Stéphane Cheylan complète le podium après son succès obtenu l'année dernière.

Sur le petit parcours, la bagarre a été plus serrée. La victoire va se jouer au sprint entre deux hommes. Stéphane Ekindjian et Cédric Gonthier avaient fait la différence dans la première bosse jusqu'à la Tour de Brison et n'ont pas réussi à se départager. Ils se disputent un sprint acharné et c'est Stéphane Ekindjan qui l'emporte devant Cédric Gonthier. La troisième place revient à Eric Maillard.

Après tous ces efforts, il est temps de se restaurer et éventuellement de se faire masser puisqu'il y avait deux personnes à la disposition des concurrents. Tout ça en attendant la remise des récompenses et le tirage au sort. Tout se fait dans la bonne humeur en présence du Maire de Valgorge et Conseiller Général du Canton. Le vainqueur repart avec un beau magnum de vin, à boire avec modération bien sûr. Ensuite il est temps de rentrer à la maison avec des bons et peut-être quelques moins bons souvenirs car rien n'est jamais parfait. La Beaume-Drobie n'aura jamais la prétention d'appartenir à cette catégorie d'épreuves que l'on peut qualifier de "grosses machines" comme la Scott-1000 Bosses par exemple. Mais dans son registre d'épreuve à caractère familial, elle est très bien placée. Malheureusement Valgorge reste assez difficile d'accès et le camping municipal limité en infrastructures. Mais bon, les organisateurs doivent garder leur épreuve telle qu'elle est et surtout fidéliser tous les bénévoles qui sont là pour participer à la réussite de cette épreuve. Ils sont la clé d'une telle organisation et à en juger ils ont encore l'envie qu'elle dure longtemps.

Classement 130 km :

1. Jean-Luc Chavanon (Chamrousse Team Cyclo) en 3h48'38"

2. Lionel Seguret (Sarras Ozon) en 3h55'53"
3. Stéphane Cheylan (Team Scott-Vélo 101) en 3h55'53"
4. Raphaël Hilaire (Team Scott-Vélo 101) en 3h57'35"
5. Guillaume David (Oisans UC) en 3h58'47"
6. Rodolphe Amyot (Montélimar Saint-James VC) en 3h58'48"
7. Matthieu Bordin en 3h59'32"
8. Geoffrey Viliat (Alès VS Grand Alès) en 3h59'42"
9. Thibault Clairet (Chomérac Rhône Vallée) en 3h59'52"
10. Jérôme Galli (Salindres VC) en 3h59'57"

Rédigé par Chamrousse Team Cyclosport

Publié dans #compte rendu de course

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

isa 05/06/2009 15:16

Trés beau commentaire. Merci à vous et à tous les bénévoles sans qui ces cyclos n'existeraient plus.