PREPARATION DES MASTERS SERIES DU VENTOUX...par jaco

Publié le 21 Juin 2009

Le ventoux 3 fois : «  et pi c’est tout… » par Jaco

 

La majorité des cols est accessible généralement par 2 routes, certains  peuvent être atteint via 3, voire plus, itinéraires routiers. C’est le cas du Mont Ventoux, même si la montée depuis Sault rejoint sur la fin le même parcours que celui depuis Bédoin. Paul FOURNEL dans son livre (au demeurant excellent) « Méli-Vélo » considère, je cite : « le ventoux lui-même, avec ses trois routes, n’est qu’une montée de 21 kilomètres. Mais quelle montée ! ». le ventoux est pourtant bien un col, je peux en attester par 3 fois en ce samedi 13 juin.

En effet, après avoir escaladé plusieurs fois le ventoux en vélo, vtt et même à pied pour aller voir passer le Merckx de la grande époque et son célèbre maillot molteni (oui je sais ça date…) j’envisageais depuis un moment d’enchainer le ventoux par ses 3 faces, un petit défi personnel pour cette montée mythique…Si le vélo et plus précisément le tour de France ont élevé ce col au rang de mythe, celui-ci perdure, il en est pour preuve le nombre impressionnant de cyclistes rencontrés samedi, sans doute des milliers !!!

Aucun objectif de temps, mais plutôt le simple plaisir de l’effort gratuit, à l’écoute de tous les sens…et sans artifice, même pas de mp3 comme accompagnant. Sous jacent quand même (on ne se refait pas) l’idée de participer un jour aux ventoux masters séries, c'est-à-dire grimper le ventoux le plus de fois possible en 24 heures, prévu pour 2009, le projet sera vraisemblablement reporté pour se retrouver à plusieurs membres du CTC.

Après avoir prévu une sortie en solo, celle-ci se fera finalement avec un pote gapençais, Billy,  ancien hockeyeur et entraineur de bon niveau, randonneur et cycliste chevronné, et surtout toujours partant pour ce genre de galère.

L’enchaînement prévu se voulait dégressif en difficulté, soit montée par Bédoin, Malaucène puis Sault. Ce sera finalement l’inverse, d’un point de vue logistique Sault étant plus facilement accessible depuis GAP.

1ère ascension par Sault : que du bonheur

Départ à 8H22, pour une montée à la fraîche sous un ciel limpide, une météo parfaite. Montée facile, pulses OK, on se laisse sans doute un peu griser par l’aventure , mais une montée adaptée à un bon échauffement mais qui ne s’avèrera pas la bonne stratégie. Le chalet Reynard atteint on aperçoit enfin le Mont Chauve, petit vent de face, mais rien de grave, on se hisse vraiment avec facilité en haut de notre premier ventoux du jour. Très peu de voitures, encore peu de cyclistes ça ne durera pas et 1H30 de pur bonheur.

2ème ascension par Malaucène : que de monde !!!

Après la pose photo, descente sur Malaucène avec quelques pointes à 80 km/h mais pas de risque inconsidérés, nous n’avons pas les qualités de descendeur de notre funambule Ludo…Déjà, une file quasi ininterrompu de cyclistes ont entamé cette face, parmi eux on rencontre quelques têtes connus comme JM Combes, que j’aurai l’occasion de croiser 2 fois. L’entame de la 2ème montée se fait toujours sur un rythme correct et nous abordons les premiers forts pourcentages de la journée. Je roule quelques encablures devant Billy mais toujours à vue…Nous doublons et croisons un nombre considérable de cyclistes de tous niveaux, de tous pays…et certains auront bien du mal à vaincre l’apesanteur…Un léger ralentissement au niveau du mont serein me permet d’apercevoir le casque de mon camarade de route, je continue donc la portion que j’apprécie le plus (allez donc savoir pourquoi : un de ses mystères du vélo) en direction du sommet en me faisant dépasser par un cycliste bien posé et qui me parait monter facile. Je resterai à vue jusqu’au sommet et m’accorde à penser que nous avons bien monté.


























En haut en 1H37’, j’attendrai Billy quelques minutes pour la photo n°2 dans un concert de voitures et vélos ressemblant plus aux champs Élysée qu’à un col situé à 1909 m d’altitude. Petit ravitaillement, jambes correctes mais quelques inquiétudes pour la 3ème, il est midi.

3ème ascension par Bédoin : quelle erreur !!!

La descente sur Bédoin commence à nous faire prendre conscience de la chaleur caniculaire du jour. Billy préfère attaquer la montée 2 kms avant l’arrivée à Bédoin, pour ma part j’irai tourner à Bédoin, mon côté rigoureux sans doute…Un départ sur de bonnes bases me permet de rejoindre très vite Billy dès les premiers forts pourcentages. Les cyclistes se font plus rares, la température grimpe encore, le compteur n’affiche plus qu’un digit…Nous nous suivons à quelques centaines de mètres, mais la pente est la plus soutenue de ce côté, nous le savions. Les points de mires successifs ne sont plus qu’un lointain souvenir, j’ai du mal à soutenir ma (petite) cadence. A 3, 4 kilometres du chalet reynard, Billy me passe et jaco (tré)passe : debout assis, assis debout, toutes les positions des mains sur le guidon y passent, les cales grincent plus qu’à leurs habitudes, grosses sueurs sous le casque, bref un gros coup de moins bien où l’on se demande bien ce que l’on fait là. J’irai même jusqu’à porter un gros coup à mon ego en posant pied à terre… avec comme spectateurs ses longs piquets noir et jaunes, immobiles et lugubres comme des vautours attendant leurs proies. Je vois enfin le chalet Reynard et j’envisage déjà un retour sur Sault… Billy tournicote et ne souhaite pas trop s’arrêter de peur de mal repartir. Une nouvelle petite halte puis un rafraîchissement bénéfique à la fontaine de la grave nous permettent de filer vers le sommet. Un compteur à nouveau à 2 chiffres pour finir plutôt mieux… il aura quand même fallu compter 2 bonnes heures pour atteindre notre but ultime.

En guise de conclusion :

133 bornes pour plus de 4100 m de dénivelé, objectif atteint mais un départ beaucoup plus tôt pour bénéficier de la fraîcheur matinale aurait été plus judicieux tout comme un enchaînement en commençant par Bédoin. Une expérience enrichissante, une fois de plus, et qui permet une bonne approche, plutôt un recul en l’occurrence, en vue d’une préparation pour une éventuelle (finalement) participation au masters series. Les descentes sont relativement éprouvantes et les faire en voiture doit représenter un gain important dans la gestion de la fatigue, même si l’idée ne m’enchante guère. Il est en tous cas certain qu’à partir de la 4ème montée les choses doivent considérablement se compliquer alors Bravo à Seb pour ces 4 Bédoin en 1H30 constant et que dire des 11 grimpées de Jean Pascal ROUX, je mesure aujourd’hui un peu plus son exploit.





















Au final, à refaire mais pas tout de suite…

 

 

merci à jaco .

Rédigé par Chamrousse Team Cyclosport

Publié dans #compte rendu de course

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fred 29/06/2009 08:24

c'est une tres bonne idée .on commence a etre nombreux dans le club

isa 24/06/2009 00:27

C'est un excellente idée. Après la dernière organisation "la bernard thevenet", nous avions beaucoup sous-traité et le résultat convivial des anciennes éditions n'étaient plus là, alors pourquoi pas si nous parvenons à être assez pour l'orga "sécurité" terrain. A suivre

Matthieu 22/06/2009 23:07

lol... Gigi a eu la même idée, sauf que je propose 4 ascensions au lieu de 3... en montant jusqu'au sommet de la station à chaque fois, ça doit faire: 1350+1350+1500+1500=5700m de d+?

Matthieu 22/06/2009 23:04

Bravo pour ces ascensions du Ventoux!

Ce serait beau d'organiser un grand défi autour de Chamrousse: c'est une station de ski qui est accessible par plusieurs routes et un peu sur le même sur le principe que les cinglés du Ventoux ou les félés du Colombier, on pourrait imaginer un défi chamroussien: grimper Chamrousse par 4 routes différentes dans la journée: par Uriage Prémol, par Uriage Seiglières, par Venon Pinet Seiglières, par Séchilienne Luitel... je sais, c'est compliqué d'organiser de tels évènements, il faut de l'énergie, des personnes motivées, mais c'est une idée et avec le nombre de cyclistes grenoblois, ça pourrait bien marcher... Ce n'est qu'une petite idée et je vous le soumets, car vous êtes le "Team Chamrousse".
Bonne continuation et merci pour votre blog et toutes les infos que vous donnez...

Dje 22/06/2009 10:46

Yop,

Punaise il m'a trop donne envie ton recit jaco car bibi il a jamais monte le ventoux va falloir remédier a cela ...

J'avais prevu de faire les trois côté de chamrousse dans ma prepa pour embrun gigi je veux bien venir avec toi :)

Sinon dje il va pas venir a la CAC mais je vous fait un mail pour vous expliquer tous ca :((