compte rendu de la TIME 2009 par........éric G. (gigi)

Publié le 23 Juin 2009

La Time, comme beaucoup de ces  RDV de masse  soit on aime soit on aime pas…Bien sur il y a le coté « people » , des dossards prioritaires qu’il est impossible d’avoir sur les simples résultats sportives, 2500 personnes dans le sas le départ et une attente pour passer la ligne qui peut durer de longues minutes….mais c’est aussi une organisation impeccable avec des ravitaillements nickels, des bénévoles a tous les carrefours, un repas convivial, des douches et des massages dans les vestiaires tout neufs de la patinoire, un joli maillot ( je l’ai offert a ma femme ravie pour une fois de me voir revenir d’une cyclo !), mais surtout un parcours exigeant avec ses 5 cols et   presque 4000 de dénivelé  dans un cadre magnifique qui a  pour toile de fond le Mont-blanc !

 

Cette année je l’avais donc mis sur mon calendrier. A 2 semaines de la CAC, cela me paraissait idéal pour faire le point. J’avais déjà participé a 2 éditions sur le moyen parcours mais jamais fait le grand qui me faisait trop peur !

 

8h10 je me place dans le sas de départ avec mon pote Yann. Nous retrouvons 2 copains de boulots de Ludo dont un qui portent nos couleurs (un de nos supporters qui a acheté le maillot). Nous sommes dans le premier 5ieme du paquet. Cinq mn avant le départ, j’aperçois Pierre qui escalade la barrière a une vingtaine de mettre devant moi.

 

C’est parti, il me faudra presque 2 mn pour passer le portillon de départ. Cette année il est très serré et ralenti beaucoup…mais l’avantage c’est qu’il étire le peloton d’habitude si dangereux sur les 10 premiers kms de descente jusqu’a Flumet. Donc la plus de soucis !

On tourne à gauche et c’est parti pour le col des Aravis. Pas question pour moi de me bruler d’entrée. Les leçons de mon ami Gilles commencent à rentrer. Je monte au train, un œil sur le cardio décidé à ne jamais passer dans le rouge. Les sensations sont plutôt bonnes et j’ai même la surprise de constater que je reviens sur Pierre. Au prix d’un petit effort je le salue…Le bougre en profite pour accélérer lorsque la pente augmente…je le laisse donc partir. Au sommet j’ai environ 3 mn d’avance sur mon temps de référence d’y a 2 ans. Tout va bien car elle plus je me suis pas encore mis au taquet….Descente, et on attaque le col de la croix Fry avec ses passages a 10%...7 mn de  mieux en haut …cool, col des Aravis dans l’autre sens 9 mn de mieux mais je sais que c’est en haut des Saisies que tout va se décider…La premier partie de la montée se fait a l’ombre…pas de problèmes…les choses changes après la traversée de Crest Voland….je suis dans le dur…C’était la que j’avais pris un gros coup derrière la tête les années précédentes…la chaleur est bien la…les 2 derniers lacets avant de rentrer sur les Saisies sont toujours aussi traitre (tient il y a un type en travers ca me rappelle que j’ai connu  une grosse hypo ici …)  13mn de mieux.

Il est temps de se décider maintenant retours sur le moyen parcours ou continuer sur le grand…Les jambes voudraient rentrer mais la tête dit : »Penses a la CAC…il faut aller au bout  et puis tu ne connais pas  l’autre vallée…la vue sur le Mont blanc est magnifique parait il ! » La plupart de mes compagnons de route m’abandonnent…Nous sommes quelques esseulés a tenter notre « chance » sur le grand parcours. La descente est assez terrible (route avec plein de trous et des gravillons dans chaque virages), je pense a Pierre qui n’a pas du apprécier….Je préfère ne pas prendre de risque …

Dernier ravitaillement avant la remontée…et c’est parti pour 15km sans ombre…les pourcentages ne sont pas bien élevés (5 ou 6) mais j’ai du mal a passer la barre des 13km/h…malgré tout ca a l’air de suffire pour que personne ne revienne sur moi et pour que je reprenne quelques gars victimes de coups de moins bien au fils des kms…Dernier 500m… un gars me passe comme une balle…la tête en prend un coup…les jambes ne suivent plus…ce n’est pas grave…après c’est la bascule et une grosse demie heure pour rentrer…Dans la descente je dois faire la guerre aux crampes qui me taquinaient depuis 2 bonnes heures…Depuis le sommet nous avons rejoins les 2 autres parcours et je double plein de monde…ca remonte sacrement le moral. Sur les 8 derniers kms je trouve un compagnon de route décidé tout comme moi à en finir vite…L’objectif de boucler le tour en moins de 6h est dans la poche ! Youppie !

Je retrouve Yann qui a fait le moyen parcours finalement. Repas d’après course avec Pierre et son nouveau champion de voisin (24ieme !)

 

Rédigé par Chamrousse Team Cyclosport

Publié dans #compte rendu de course

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

isa 23/06/2009 17:22

Merci gigi, beau commentaire. On a l'impression de l'avoir vécu sans avoir mal au jambes.