la préalpes vu par seb

Publié le 1 Septembre 2009

article reproduit à partir du site:http://voiron.cyclosport.over-blog.com/ Merci seb, beau reportage à partager

Préalpes 2009 - Cyclosportive à domicile
C'est agréable de réaliser une épreuve à domicile, de connaitre les routes sur le bout des doigts, les moments ou on peut relancer, récupérer, etc ... Le départ est donné aux Echelles, et le parcours sillonne la "planète Chartreuse", avec une surprise cette année, les organisateurs ayant fait le choix de rajouter la cote de Bande à la fin de la première boucle marquant la fin du petit parcours.

Le temps est magnifique, et la température est idéale. Seul le vent du Nord fut un peu défavorable sur certaines portions (Désert d'Entremont, La Bauche, St-Aupre).

Au départ, je ne savais pas trop ou j'en étais, aprés un éclat sur la cyclo de la Pantani, et aprés 400 bornes de vélo sur les 5 jours qui ont suivi. On peut faire mieux pour récupérer, mais je profite toujours de mes vacances pour rouler.

Au final, et même si je constate toujours des difficultés à tenir de longues périodes d'effort intense, j'ai eu de bien meilleures sensations aujourd'hui, en prenant en plus beaucoup de plaisir sur "mes routes". Malgré tout, c'est prêt de 90 kms sans prendre de roue que j'ai du effectuer. Mais l'envie était là, et c'est bien l'essentiel.







Profil enregistré sur mon cardio:



Statistiques Polar:

-
158 kms en 5h22, soit 29,4 km/h
-
3350 m de dénivelée
- FCmoy/max de 150/176 puls

-
Effort polar estimé à 910


Jusqu'au col de Couz:

La course démarre à 9h, avec quelques attaques sans conséquences. Les montées de Chailles et d'Ayn avant Novalaise sont réalisées au train par les hommes forts. Le peloton de tête arrive donc assez conséquent (40 coureurs au moins) au pied du col de l'Epine. La moyenne approche les 38 km/h quand même malgré les deux ascensions.
Dans le col de l'Epine, les groupes se forment. Devant, Nicolas Fritsch se charge de faire la sélection en menant de bout en bout. Au sommet, ils ne sont plus que 6 en tête de course.
Pour ma part, j'intègre un groupe ou se retrouve également Christophe Iohner (comme l'année dernière!), Rodolphe et le jeune Alexandre Laufray de l'UC Voiron (qui a fait d'énormes et constants progrés cette année). Notre groupe est conséquent aprés la descente (environ 15 coureurs) et ceci permet une ascension du col de Couz à bon rythme.

Geoffrey Bouchard dans les premiers hectomètres du col des Egaux:


Enchainement Egaux-Cluse:

J'adore cet enchainement! Néanmoins, je dois me résoudre à laisser filer mes collègues de groupe pour le réaliser à ma main, car j'ai bien envie de faire le grand parcours. Il est vrai qu'au vue de la composition de ce groupe, je suis presque certain que la majorité va faire le petit parcours.
J'effectue la descente vers les Echelles seul, et du mieux possible. Malgré cela, je n'arrive pas à rejoindre mon groupe, mais seulement 2-3 coureurs à la dérive au pied de la surprise du jour, la montée de Bande.
Tout devant, cet enchainement aura encore fait le ménage, puisque ne restent plus que 3 coureurs pour la gagne, avec Nicolas Ougier, Nicolas Fritsch et Yohan Boissy. Ce dernier semble trés facile à ce moment de la course.


Montée de Bande et final du Grand Parcours:

La cote de Bande surprend beaucoup de monde, je double au moins 4 concurrents dans cette bosse. Les malheureux s'attendaient à arriver, et cette belle bosse de 4 kilomètres fait trés mal.

Les 3 premiers dans le premier kilomètre de la cote de Bande:


David au même endroit :


Geoffrey au même endroit :


Juste avant moi, le reste du groupe dans lequel j'étais au pied des Egaux:


La boucle du grand parcours ne présente pas de difficulté majeure, si ce n'est la montée au grand Vivier, vers le col des 1000 Martyrs. Compte-tenu des écarts, les positions n'évoluent que trés peu. Ceux qui ont pu rester groupés ont gagné du temps, car les sections en faux-plat sont nombreuses, avec pas mal de vent. Ce n'est pas mon cas malheureusement. Je cherche déséspérément un point de mire que je ne verrais jamais. Même situation derrière avec personne dans le rétroviseur. Je m'y colle donc, dans un exercice solitaire que j'aime bien quand même, et ou j'ai appris cette année à maintenir une vitesse de "croisière" correcte.

Arrive la cote de Miribel, ou femme et enfants m'encouragent au passage du pont de Pierre-Chave. Tout devant, les positions sont déterminées. Nicolas Ougier s'envole vers sa 8ème victoire en Cyclosportive de l'année.

Nicolas Ougier au pont de Pierre Chave:

Nicolas Fritsch dépasse Yohan Boissy dans cette bosse pour aller chercher une belle 2nde place - Bravo Nico! (L'année prochaine sera la bonne).

Nicolas Fritsch au pont de Pierre Chave:
Pour ma part, je termine 15ème de l'épreuve, ce qui me satisfait pleinement en cette fin de saison, ou la forme n'est plus celle du Printemps et du début de l'Eté. Malgré tout, les kilomètres réalisés pour relancer un peu commencent peut-être à porter leurs fruits. A suivre.

Rédigé par Chamrousse Team Cyclosport

Publié dans #compte rendu de course

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fred 02/09/2009 16:28

ENCORE UNE BELLE COURSE DE SEB
bravo à la recrue