L'ARDECHOISE 2011..................par guillaume MULLET n°3

Publié le 21 Juillet 2011

 

S’est à partir du Gerbier que j’ai donc entamé mon retour sur St Félicien. Seul, mais pas seul.

Sans tout donner, je pense avoir bien roulé, mais je n’ai repris personne avait qui j’airais pu relayer.

étape du tour 1 ...modane-l'alpe d'huez 2011 032

 

Col n°8, Col de Clavière en passent par St Agrève, ce col n’est pas très pentu (de nouveau), les costauds le font sur la plaque. Je l’ai donc attaqué sur le petit, pour le finir sur le petit. Et oui, il n’y pas eu de miracle. Je pense que c’est lui qui m’a fini. Car l’effort a été long et je ne me suis pas aperçu  tout de suite que je m’éteignais. Mais à e moment là je ne le sais pas encore et je suis confiant pour la fin.

 


La descente  qui suit est à faire avec prudence car il y a souvent beaucoup de trafic et des différences de niveaux importantes. C’est donc se que j’ai fait même si cette différence a du en faire pester quelques uns. De toute façons je n’ais plus de frein……(blague) .


étape du tour 1 ...modane-l'alpe d'huez 2011 060

Pour le col de Rochepaule qui est assez court, je ne le passe pas trop mal, j’arrive à accrocher une roue qui me double. Le soleil fait son apparition et je me souviens même avoir pesté contre lui mais personne n’a rigolé autour de moi.

 


 

Dernier col, celui de Lalouvesc, celui que j’ai reconnu la veille. C’est là que je dois allumer la nitro pour finir à fond. C’est l’inverse qui ce produit, il faut imaginer le petit « pof » comme dans les dessins animés et les 3 petits nuages de fumé qui sortent …….

Les jambes ne répondent plus, je suis tout à gauche, je n’arrive pas à trouver, déclencher, le bouton du mental  qui m’a si souvent mis en quasi transe lors des dernières éditions. Les pulses sont à plats je suis déjà en récup, 120. C’est la cata.

 

 

étape du tour 1 ...modane-l'alpe d'huez 2011 041

Pour rejoindre le col du Buisson, il y  a un long faux plat descendant balayé par le vent.

J’accroche de nouveau une roue, que je suis comme je peux, j’essaye malgré tout de le relayer lorsqu’il ralenti un peu en m’excusant de ne pas pouvoir faire mieux. Il me demande mon parcours. Il est sur les Sucs, le 230. Nous n’aurons pas le sprint à faire me lance t’il. Je lui réponds qu’il n’était pas dans mon programme. Il me laissera sur place quelques centaines de mètres plus loin.

 


J’arrive enfin au col du Buisson, la dernière descente qui se passe bien, j’appuie comme je peux, je relance même lorsqu’il le faut. Je fini les 2 derniers km qui remontent à 100 pulses.

Rien à dire je suis vidé.

 

 

Ensuite, douche, repas, diplôme et remonté en vélo à la voiture sous 3 gouttes de pluies histoire  de.

 

En chiffre cette Ardéchoise se résume par

230km ( 10 de + que prévu) en 8h34  soit une moyenne de 26.8

4220m de dév+

7600Kcal.

45ème à 1h38 de Currit et 19ème de la caté, mes meilleurs classements.

 

Ce qui est sur, c’est que l’année prochaine j’y retourne car cette cyclo est unique et que j’ai n’en ai pas encore fini avec elle. Car même si je viens me battre contre moi-même en voulant toujours faire mieux au niveau chrono. C’est la vraie fête du vélo. Un moment à partager en famille et/ou avec des copains (non, non, il n’y a pas d’appel du pied……)

 

.

 

 

 

Souvenir Ardéchoise 2007 avec des amis du Sud Ouest

Rédigé par Chamrousse Team Cyclosport

Publié dans #compte rendu de course

Repost 0
Commenter cet article